Enseigner l’anglais ?

Posted by: Linh Category: Témoignage Post Date: 2018-09-20

Enseigner l’anglais ?

OK, mais seulement dans le cadre d’un volontariat à l’étranger !

Durant nos congés, on a plutôt tendance à préférer se relaxer à la plage, se purifier à la montagne ou encore se reposer tranquillement chez soi. Comme tout le monde, c’est ce que j’avais fait jusqu’à maintenant.

Aujourd’hui, je bénéficie d’une situation bien particulière. Mon congé sabbatique a l’avantage de me donner toute latitude sur mes projets et mes déplacements. Dans ce cadre exceptionnel, j’ai souhaité y associer une action exceptionnelle : le volontariat à l’international. 

J’ai ainsi rejoint l’ONG Solidarités Jeunesses Vietnam, à Hanoï le 10 décembre 2017 pour deux mois. A l’origine, je devais uniquement travailler dans le département des Relations Publiques. Quelques jours avant mon arrivée, ma coordinatrice Linh m’a proposé de donner également des cours d’anglais à des locaux. J’ai accepté, malgré un manque total d’expérience (et je l’avoue, d’envie…).

Je me suis retrouvée dans le grand bain, dès le premier jour, à la première heure. Les étudiants étaient nombreux, répartis en 2 groupes, chaque groupe étant dirigé par un professeur étranger – Josep (espagnol) et Hanneke (hollandaise). Assez impressionnée, je suis restée en retrait durant cette première semaine. Egalement, pour intégrer la méthodologie des professeurs en place et observer les étudiants. La pression est redescendue en fin de semaine lors du déjeuner de départ de Josep, entièrement préparé par… les étudiants. 

J’ai finalement réussi à prendre mes marques rapidement. Les étudiants m’ont non seulement accueillie les bras grands ouverts mais surtout accordée une confiance sans failles. Mon manque d’expérience a été irrémédiablement ma grande force : j’ai pu amplement puiser dans mon imagination, je me suis découvert des talents (bien) cachés et surtout, j’ai pu être moi-même.

La confiance s’est peu à peu installée des deux côtés. Des thèmes universels, nous en sommes venus à aborder des sujets plus spirituels et personnels. Nos différences culturelles ne s’en faisaient même plus ressentir. Les cours ont pris une toute autre dimension : nous riions à gorge déployée, chantions à tue-tête, dansions sur demande, mangions sans occasion particulière. La plupart du temps, sans vraiment voir le temps passer…

L’anglais est devenu plus naturel pour eux. Petit à petit, j’ai autorisé la présence de la langue vietnamienne. Une occasion pour moi de l’apprendre aussi. Lorsque je ne comprenais pas, mes étudiants avaient pris le réflexe de traduire automatiquement en anglais. Leurs écrits autrefois saccadés sont aussi devenus plus fluides et rédigés en grande partie en anglais ! De mon côté, je me prenais parfois au jeu d’écrire en vietnamien.

Je suis restée finalement 3 mois de plus que prévu, soit 5 mois au total.

Ils ont réussi ce que je considérais comme l’IMPOSSIBLE : me faire me sentir chez moi.

Un ENORME merci à MES étudiants pour m’avoir laissée entrer dans leur monde. Et bien sûr à ma coordinatrice et amie Linh pour son soutien indéfectible.

Mélodie (France) – Décembre 2017/Mai 2018

Share this post

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com